Claudel en Franciscus


Je ne m’éprends pas du lys au point de renoncer à la rose.
Toutes les bonnes choses de ce monde, c’est comme si l’on voulait bâfrer des billets de banque et de la monnaie:
Elles ne sont pas autre chose que le signe de Celui qui les a faites.
J’ai trouvé le moyen d’en jouir qui est proprement de m’en passer.
J’ai trouvé le moyen d’être riche qui est d’épouser la pauvreté.

Paul Claudel, Saint François (1946) in Oeuvre poétique, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, Paris, 1957, p. 885.

Giotto, Legende van Sint Franciscus (detail), 1297-1299 (San Francesco, Assisi)