78 – Andermaal Homeros, én Tesson

‘De quoi Homère est-il le nom? D’un génie solitaire errant sur le rivage ou d’une bande de bardes s’échelonnant au long des siècles? Il a légué une parole divine. L’Iliade et l’Odyssée ont certes une valeur documentaire mais scintillent avant tout en joyaux. Quand on tient un diamant dans les mains, on ne s’éberlue pas de la structure moléculaire du carbone, on s’émerveille d’abord des reflets. En 1957, l’historien Bernard Berenson avouait: “Toute ma vie, j’ai lu des travaux sur Homère, philologiques, historiques, archéologiques, géographiques, etc. Désormais, je veux le lire seulement comme de l’art pur”… Va pour l’art pur!

– Sylvain Tesson, Un été avec Homère, Éditions des Équateurs, France Inter, 2018, p. 229.